Le 16 février sur le blog de Nadine, J'ai 50 ans et...après, paraissait l'article "Complètement Givrée"
Nadine a également souhaité partager son parcours sur "50 nuances de gris" et je lui dis un grand MERCI !

Tu montres parfaitement que l'on peut avoir des cheveux gris et garder une allure très moderne, bravo Nadine et bonne continuation ! 

J’ai 54 ans, toute jeune je me colorais les cheveux avec du Henné ou du Réjé Color, puis vers la trentaine j’ai testé les couleurs rouge cerise, violine, chocolat, Bleu noir, etc… Jusqu’à  là c’était juste pour le plaisir et puis c’est devenu une obligation, et puis ça revenait souvent, et y’en avait marre des racines qui poussaient trop vite, d’être obligé de porter un béret pour tenir la dernière semaine !

En 2013 j’ai obtenu une formation d’un an, alors j’ai été voir mon coiffeur et je lui ai parlé de mon projet de laisser pousser mes cheveux blancs pendant cette période.

Oh, l’a pas été du même avis que moi ! Il m’a démontré par A+B que ce n’était pas une bonne idée !  M’a dit que je ne faisais pas mon âge, et que ça allait me vieillir, que je n’avais pas le teint pour des cheveux blancs, et puis que j’étais en recherche d’emploi et que ça n’était pas le bon moment, qu’il allait me faire une belle coupe et une belle couleur…

J’ai donc continué à débourser toutes les 5 semaines 68€ pendant l’année qui a suivie.

Abonnée depuis les tous débuts de ton blog Citron Jaune, j’ai suivi le parcours de ces femmes, j’ai été bluffée par la transformation de Prunille et ça a été un des éléments clés de ma décision.

En août 2015, l’idée avait fait son chemin et j’ai pris ma décision. J’ai dit STOP ! J’arrête les couleurs. J’ai laissé pousser 2 mois puis je me suis rendue dans un salon de Jean-Louis David. J’avais vu sur leur site, qu’ils prenaient en compte et conseillaient les personnes voulant laisser pousser leurs cheveux blancs. La coiffeuse a été compréhensive, m’a conseillée, a anticipé les futures coupes, m’a rassurée face à mon projet.

A mi-parcours mon homme m’appelait sa crête blanche, moi j’étais obsédée par l’apparition de mes cheveux blancs, je les attendais avec impatience comme une délivrance, une découverte, un cadeau. J’ai partagé l’évolution de mon parcours sur mon blog, les commentaires m’ont permis de tenir le coup lorsque le blues était là.

Six mois plus tard me voici GIVREE, heureuse, en harmonie avec moi-même. Ce sentiment est très particulier.

Mon homme et mes enfants me trouvent belle alors je les crois. 

montage debut bicoloritemontage fin bicoloritémontage juin et fevmontage racine bicolorité
Je vous souhaite un excellent début de semaine...