J'avais envie de répertorier dans cet article les filles qui viennent régulièrement papoter par ici, avec une petite description rédigée par chacune. Le but étant de se connaître "capillairement" mieux, sans avoir à aller à la pêche aux infos dans les commentaires des unes et des autres ! ;-)

J'ai la possibilité de mettre cette liste à jour régulièrement. Si vous avez envie d'y figurer, j'avais posté un commentaire à ce sujet dans l'article "Belles en poivre en sel (2)" pour celles qui veulent m'envoyer un petit mail via le blog résumant leur parcours ! D'avance MERCI à toutes !!!

MERCI aussi à toutes celles qui y figurent déjà et qui ont accueilli l'idée avec enthousiasme ! Si certaines ont envie d'aller un peu plus loin et de m'envoyer des photos de leurs cheveux afin de les partager sur le blog c'est possible aussi ! Si de votre côté il y a des choses à mettre à jour, des changements/évènements capillaires dans les jours/semaines/mois à venir, je vous propose de passer par les commentaires pour en faire part aux autres.

 

droopy-avec-une-loupe

GARFIELD, 35 ans (bientôt 36), j'ai découvert ton blog en cherchant des infos sur "assumer ses cheveux blancs". Pour ma part, je ne me suis jamais faite de coloration. J'ai quelques cheveux blancs, surtout aux racines et presque pas dans les longueurs, sachant que j'ai des cheveux assez longs (95 cm) et que je souhaite les garder longs le plus longtemps possible. 
Les avoir complètement blancs et longs me fait un peu peur, alors que le poivre et sel pas trop (toutefois la photo d'une femme aux cheveux longs que tu as mise dernièrement me rassure). 
Pour répondre à ta question, j'aimerais bien avoir des infos sur les soins spécifiques pour les cheveux blancs et surtout pour les chevelures pas tout à fait blanches mais qui le deviennent. 
Je suis au naturel et ça me fait plaisir de voir que toi aussi. Pour l'instant, je fais des rinçages avec de l'infusion de sauge et j'aime bien. En tout cas, j'aime bien le principe de ton blog.

SOLAIR, 61 ans, des cheveux naturellement bruns, des colorations chimiques (roux-rouge) régulières, durant environ 20 ans, puis 4 ans de coloration aux plantes (henné, katam et indigo). Arrêt des coloration début mars 2014, des repousses d'environ 3,5 cm sur une longueur de cheveux d'environ 25 cm. Je suis très motivée car je ne souhaite plus faire de colorations chimiques et je ne suis pas satisfaite du résultat avec les plantes. Je suis tout de même tracassée par ce changement, mais je doute un peu moins fort en regardant autour de moi et grâce à ce blog.

YOANNE, 36 ans, je me colore les cheveux régulièrement depuis l'âge de 23 ans. J'ai découvert ton blog en faisant des recherches sur les cheveux naturels car je souhaite ne plus utiliser de produits chimiques sur mes cheveux. Il y a quelques mois j'ai essayé de passer à la coloration naturelle: un mélange de poudre de henné et autres matières naturelles trouvé dans une biocoop. Je me suis retrouvée brune sur les longueurs puis rousse orangée sur les racines, la cata, d'autant que la date de mon mariage arrivait à grands pas ! Donc j'ai refait une colo chimique pour mon mariage puis une autre ensuite et ça fait environ deux mois maintenant. J'ai donc actuellement environ 2 cm de racines blanches
J'ai les cheveux assez longs à peu près sous les épaules, je viens de couper 6-7cm de pointes moches. 
Pour le moment j'ai envie d'essayer de voir comment est ma vraie couleur, je doute, j'ai peur de faire "mémé", même si je vois de très belles femmes jeunes avec des chevelures poivre et sel. Mon entourage me trouve dingue, mais j'ai vraiment envie d'essayer !

RUTH, 35 ans, cheveux châtains aux reflets dorés, 10 ans de colorations chimiques permanentes. Dernière coloration début avril, longueur de cheveux 32cm (c'est précis ;-) )...un peu en-dessous des épaules. Je ne supporte plus l'esclavage des rendez-vous coiffeur tous les mois pour être nickel, les colos prenaient moins bien sur mes cheveux ces derniers mois (quelques cheveux blancs non/mal colorés...à la surprise des coiffeuses), je suis curieuse de voir mes "vrais" cheveux et si je peux éviter certains risques toxiques...(les témoignages de femmes pour qui les colos ont eu de fâcheuses conséquences font froid dans le dos !).

CHRISTELLE, 44 ans, j'ai commencé à me teindre les cheveux vers 35 ans, quand vraiment j'ai vu que j'avais plein de cheveux blancs (un jour où j'ai pu vraiment regarder ma chevelure sous toutes les coutures sous un BON éclairage). Je n' y avais absolument jamais pensé avant. Du coup, comme je suis naturellement plutôt euh...laxiste ? avec les "trucs de filles", il m'est arrivée d'avoir les cheveux de trois couleurs le temps de voir que j'avais des repousses grises ou blanches, plus la couleur naturelle dans les coins et la couleur chimique ailleurs, virant immanquablement au roux...Je sais ! Mais le fait de n'avoir aucune obligation "sociale" (à part les courses ! Je suis maman au foyer) et les divers miroirs de la maison étant mal ou peu éclairés, je ne me préoccupais de tout ça qu'une fois tous les tremblements de terre. Pour faire une teinture de supermarché à la maison à la va-comme-je-te-pousse, et constater 3 semaines plus tard qu'il faudrait y repasser...J'ai commencé à perdre beaucoup de cheveux il y a un an et demi et j'ai appris que les teintures chimiques étaient évidemment nocives pour le coeur, les reins, le foie...Et cette "dictature de la couleur" commençait vraiment à me peser...Comme me pèsent un peu toutes les "normes" sur l'apparence des femmes, qui font de nos vies un petit enfer, qui sapent notre confiance en nous et prennent vraiment trop de place...Alors je me suis lancée, j'ai retardé, retardé le moment de refaire "ma" couleur, et regardé pousser mon mix à moi ! J'ai des repousses de 10 cm à peu près sur une chevelure naturellement ondulée qui m'arrive un peu plus bas que les épaules...Et que j'ai l'intention de garder longue !!! Bien sûr mes doutes, dûs à cette chevelure, euh, désordonnée, c'est de faire "sorcière" plutôt que "classe" comme les femmes des photos...J'aimais bien mon "châtain doré", et j'avais eu du mal à trouver la teinte qui me convenait, mais j'ai hâte de voir ce que la bicolorité va donner...Ce que j'en vois déjà correspond à la fois à mon côté "nature" et à mon petit grain de fantaisie...Bref, je continue sur ma lancée, en constatant déjà que la perte de cheveux s'est arrêtée !!! Voilà ! Bisous !

 

TEREBENTINE/VIRGINIE, 49 ans (50 dans un mois), j'ai commencé très tôt à blanchir, vers 15/16 ans. C'est probablement une marque de fabrique puisque ma grand-mère était toute blanche à 30 ans et mes filles ainées qui ont 20 et 25 ans ont déjà plein de fils d'argent. Ma dernière de 11 ans quelques uns aussi. Mes 1ères vraies colos permanentes, j'avais 27 ans et j'ai arrêté il y a 2 ans, 20 ans de colorations donc. Je suis passée par tous les châtains, les blonds foncés, les mèches et même les roux flamboyants chez le coiffeur ou à la maison. J'ai arrêté les colos en avril 2012, et lorsque j'ai eu 10/12 cm de racines, j'ai fait couper, c'était en janvier 2013. Aujourd'hui je suis blanche autour du visage et plus poivre et sel sur l'arrière de la tête. Très courts l'été dernier, mes cheveux arrivent aujourd'hui aux épaules et je les veux aux omoplates :)
Des doutes ? J'en ai eu beaucoup mais de moins en moins...

AQABA, 55 ans, j'ai fait des colorations chimiques à partir de 30 ans environ (pffffff! 25 ans "artificielle", je n'en reviens pas!). La dernière colo date de début janvier 2014 et j'ai actuellement 5 cm de racines blanches. J'avais les cheveux milieu dos mais j'ai coupé en février en dessous des mâchoires pour un carré dégradé coiffé/décoiffé. J'ai arrêté les colos pour plusieurs raisons: chute importante de cheveux, cheveux secs avec effet paille etc...,"fatiguée" de faire cela tous les mois, l'envie de revenir au naturel, l'envie d'avoir une couleur de cheveux en accord avec mon âge. Cela me trottait dans la tête depuis 1 ou 2 ans et puis j'ai sauté le pas en début d'année. J'ai peut-être douté au début mais plus maintenant et je ne regrette pas, enfin...je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt !

VERT EAU / VERO, 41 ans, moi aussi j'ai des cheveux blancs...chouette...chouette ! Et oui, contrairement à la plupart des femmes (et des hommes !!!) j'attends avec impatience mes cheveux blancs ! J'ai à mon actif des colorations au hénné, katam, indigo et j'en passe...pendant plus de 15 ans ! J'ai testé aussi les balayages et autres trucs bien chimiques...
Je rève de chevelure longue et blanche et je sais que je vais devoir attendre longtemps ! J'adore toutes les photos qui sont sur le site ! En pratique, j'ai coupé mes cheveux à la garçonne en janvier pour enlever toute coloration et partir à zéro (le bicolore pour moi c'est juste impossible), je suis chatain et mes cheveux blancs sont surtout situés sur le sommet du crâne ! A présent je n'ai plus qu'a attendre que ça repousse!
bon courage à toutes!

MIKETTE, 39 ans, j'ai une bonne vingtaine d'année de colorations chimiques à mon actif. Au départ, de simples reflets suffisaient à camoufler mes cheveux blancs, c'était rigolo, ludique, pas trop cher et joli. Et puis le temps à fait son oeuvre, mes enfants sont arrivés, et beaucoup de cheveux blancs avec eux. J'ai continué les colorations en passant aux vraies bien couvrantes. Aujourd'hui, j'ai 70% de ma chevelure blanche et les 30% de ma chevelure ayant ma couleur naturelle (chatain) sont dans la nuque. A la différence près que moi je ne suis pas grise, mais blanche, comme ma mère et ma grand mère. Elles ont une chevelure d'un blanc immaculé (sauf ma mère qui trouve que ça fait "plus jeune" de se colorer les cheveux. Ce que je trouve très discutable!) Je trouve ça beau et l'idée d'assumer ma couleur m'est venue bien avant la création de ton blog mais il y a une telle pression sociale sur nos têtes ! Aujourd'hui, je suis en face d'un dilemne, ma coloration a un mois, et j'ai 1.5cm de racines: je n'ai absolument pas envie de colorer mais je ne suis pas sûre d'assumer le regard des autres sur moi et les réflexions que ne va pas manquer de me faire ma familleSi j'ai les cheveux blancs, j'ai des sourcils bien bruns foncés, j'ai peur que la transition entre ma couleur de cheveux et mes sourcils ne jurent. Mon mari a la chance de "faire moins que son age!" et du coup je m'interroge sur ce choix qui me tente. Au final, je trouve que la coloration est un piège sournois dans lequel je regrette d'être tombée. Voilà ce qui fait que je suis ton blog avec attention. A bientôt!! 

MANDRINE, 42 ans, des cheveux blancs depuis 15 ans. Je me colore les cheveux depuis 10 ans et...j'en ai marre ! Je ne supporte plus, mais, à chaque fois je recraque. Là, j'en suis à 3 mois sans coloration sur cheveux longs et je me pose constamment la question...C'est vrai que les commentaires des collègues, des enfants (je suis enseignante), de la famille, c'est lourdingue. On passe pour négligée et crade. J'ai besoin de soutien pour tenir ! Juste une remarque : je n'ai pas un visage très fin et c'est vrai que pour une fille correspondant aux critères de la beauté, c'est probablement plus facile ! Moi, j'ai peur de m'enlaidir...

SOPHIE, 40 ansje faisais des colorations depuis des années car j'ai eu mes premiers cheveux blancs vers 17 ans. Il y a environ 5 ans j'en ai eu marre du chimique et j'ai essayé les colorations naturelles (Marcapar) dans un salon de coiffure, mais mes cheveux devenaient oranges (vraiment oranges); c'était très moche. Ensuite je suis repassée aux colorations chimiques via INOA, mais avec l'idée d'arrêter de les colorer mais sans en avoir le courage. Mon mari m'en dissuadait et puis j'avais un peu peur du regard des autres. Il y a quelques mois l'idée me travaillait de plus en plus, et suite à une énième coloration mon crâne a pelé une semaine après, il avait "brûlé"; le déclic est venu !!!
Et puis, depuis quelques mois je regardais des photos de femmes avec les cheveux gris et je les trouvais rayonnantes et très chics, alors cela m'a convaincue. Maintenant je me dis que rien n'est définitif et que tant que je n'aurai pas essayé l'idée sera toujours là !!! Mais je suis sûre que cela va me plaire et que mon mari et mes fils m'aimeront ainsi; il suffit de rester féminine !!! J'
ai donc arrêté les couleurs depuis fin janvier. Un mois après avoir arrêté de me colorer les cheveux, j'ai refait une colo mais juste sur le dessus de la tête (et oui c'est un peu bizarre), donc j'ai deux longueurs différentes de repousses. Et étant brune, ma coiffeuse m'a fait des mèches plus claires pour atténuer l'effet racine mais la couleur obtenue ne me convient pas trop ; mais bon je me dis que c'est temporaire !!! Je trouve difficile d'accepter la bicolorité pour le moment alors je me fais des shampoings colorant bio qui masquent l'effet racine. J'utilise les repigmentants de la marque MULATO http://www.mulato-cosmetics.com/les-repigmentants/ Pour l'instant je les ai utilisés deux fois pour être sûre que la couleur s'en aille avec le shampoing. Et oui elle disparaît vraiment; point positif donc. Il faut laisser poser le produit 20 min après s'être lavé les cheveux ensuite ça permet d'estomper l'effet racine dû à l'arrêt des coloration (cette vilaine barre !!!). Avant de me couper les cheveux, ils m'arrivaient un peu en dessous des épaules. Aujourd'hui j'ai une coupe courte comme celle-là: http://www.cosmopolitan.fr/,la-coupe-courte-j-y-cours,1890786.asp (la première), je l'ai faite progressivement. Maintenant je les laisse repousser, car courts et gris, j'ai peur de "vieillir" surtout que mon fils aîné (7 ans) et son père ne voient pas d'un très bon oeil ce changement. En tous les cas, quand j'ai des moments de doutes, je regarde ton blog et cela me re-booste. Comme j'ai coupé mes cheveux courts, j'ai déjà les cheveux poivre et sel derrière et je pense que d'ici cet été seules les pointes auront des résidus de colorations.

MARIE, 49 ans, je me suis décidée à arrêter mes colorations, début janvier 2014, car par hasard, j'ai rencontré une amie, que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois, et qui avait arrêté de se colorer. Autrefois, sa couleur était toujours impeccable, et franchement, quand j'ai découvert ses cheveux gris, je l'ai trouvée trés belle et pas vieillie!..Cela m'a donnée le coup de départ, car, j'y pensais déjà depuis plusieurs mois...! Cependant, j'ai pris ma décision toute seule, car si je l'avais dit à mon mari ou mes enfants, la réponse aurait été trés négative, car je suis trop jeune, (49 ans) et notre dernier enfant à 11 ans...Quand les racines ont commencé à se voir, j'en ai parlé à mon mari et à la famille, regards sceptiques et ils ont du se dire, on verra bien jusqu'à quand elle va tenir !!... Pour ma part, le début a été transformateur, dans la mesure, où j'ai eu le sentiment de ne penser qu'à ça, et heureusement, j'ai revu mon amie, plus régulièrement et cela m'a aidée...Maintenant, j'en ris, car cela ne se voyait pas beaucoup, mais au début, pour quelqu'un qui se teint régulièrement, c'est déjà une honte de laisser "ses racines" se voir... Mes grands enfants (24, 22 et 21) ont été partagés, l'un trouvait cela assez sympa, l'autre, sceptique, mon mari m'a dit que cela me donnait un certain charme, mais je n'ai pas posé souvent la question, de crainte qu'ils me cassent l'envie de continuer... J'ai cherché sur Internet, le seul site qui m'a fait du bien, c'est : www.psychologies.com . Il y a des témoignages trés intéressants, qui m'ont redonnée du courage. Depuis quatre mois d'arrêt de coloration, je suis devenue bicolore, j'ai les cheveux châtains à moitié roux maintenant avec des reflets dorés, et la belle racine poivre et sel, avec pas mal de blanc à mon goût...! J'ai eu le spectre d'être trop blanche...Mes enfants m'ont dit : tu te vieillis toute seule, ce n'est quand même pas difficile d'aller chez le coiffeur...Tu as une idée fixe, de toute façon, ce n'est pas la peine d'en parler, de demander notre avis...Mon mari, lui, a dit : tu as pris ta décision toute seule...mais, je crois, qu'il ne déteste pas entièrement mes cheveux, il attend de voir le résultat final. Bref, pour donner le moral, c'est difficile...surtout quand c'est la critique de la famille, des plus proches...Par désespoir, je suis retournée sur Internet, et en cherchant un peu plus loin, j'ai rencontré votre blog et surtout les belles photos de ces femmes. J'ai aimé la photo de cette femme bicolore et le résultat final, avec ses beaux cheveux gris, elle est vraiment parfaite et cela donne envie!...Je pensais être au bout de mes peines, mais finalement, je m'aperçois que c'est un combat jusqu'au bout. On est envahie par le doute, si les autres nous voient moches, quelle absurdité de continuer...(une personne proche s'est approchée de moi et m'a dit dans le creux de l'oreille : "Je vais venir chez toi, pour te faire ta coloration...", c'était gentil de sa part, car elle a cru que j'étais tellement fatiguée, je ne prenais plus soin de moi, mais sur le coup, cela m'a fait trés mal, car moi, je commençais à supporter mon look !!. Je crois qu'on est deux mondes différents, je comprends trés bien que lorsqu'on se colore les cheveux, notre but, c'est de cacher nos racines, alors quand en face de nous, des femmes osent tout stopper, on se dit : elles sont négligées. C'est quand même trés difficile à vivre, j'ai pourtant autres choses à penser, mais je m'aperçois que c'est un problème de société, de beaucoup de choses, le renvoi à la vieillesse, et que cela focalise énormément mon esprit...Aujourd'hui, ça va, après avoir passé deux semaines trés difficiles, mais je sais que je ne suis pas au bout de mes peines...J'ai coupé mes cheveux au carré, pour éviter les grandes longueurs bicolores, mes cheveux sont souples et je les ai toujours portés mi-longs...J'ai coloré mes cheveux vers l'âge de 33 ans, car une amie me disait que ce n'était pas beau de les voir, que cela me vieillissait...Effectivement, quand on se colore les cheveux, on a souvent le sentiment de reprendre un coup de jeune, mais maintenant, je doute...Et si je n'avais rien fait, la transition se serait faite toute seule et pourquoi pas?...Maintenant, j'approche des cinquante ans,  je crois qu'il est grand temps de faire le saut, pour éviter le choc du blanc tout d'un coup...!! Je ne me voyais pas faire des colorations jusqu'à 80 ans, si je vais jusque là...C'était des couleurs du style Belle Color, à faire toutes les trois-quatres semaines, une corvée pour moi...Voilà, j'espère que c'est à peu près clair, ce n'est pas facile de tout dire, et je ne sais pas, comment vous voulez interpréter ce "parcours" !!

FIFI12, 41 ans, j'ai pensé arrêter les colos car ma mère qui se colore depuis ses 30 ans (elle va en avoir 80) a eu des polypes dans la vessie...Et les produits chimiques peuvent provoquer un cancer de la vessie. Elle vit dans un environnement très pollué chimiquement, mais les colos ont été également soupçonnées... 
D'où mon envie de tout stopper. Mais j'ai 41 ans, et je dois avouer que mes petites mèches de cheveux blancs me dépriment, et comme ma carnation supporte plus les couleurs chaudes, je pense que le poivre et sel ne m'ira pas du tout. Je suis chatain moyen, et je fais des chatain clairs acajou ou cuivrés. Ma mère à tenté de se laisser au naturel, et ça lui donne mauvaise mine, du coup elle a craqué et s'est recolorée... 
J'ai trouvé une alternative qui me rassure un peu niveau chimie, j'ai fait il y a un mois une colo Beliflor...Ce n'est pas bio (le henné, j'ai trop peur, niveau couleur, allergie...), mais les produits chimiques y sont en quantité bien inférieure aux colos classiques, pas d'ammoniaque non plus. D'ailleurs elles ne sentent absolument pas mauvais, ni fort, et m'ont bien couvert mes racines...Donc pour l'instant, je continue avec ça... 
Ça ne m'empêche pas de trouver ta démarche très courageuse, et je croise de plus en plus de femmes avec des cheveux gris...Les mentalités commenceraient-elles un peu à changer ? Les femmes auront-elles le "droit" socialement de se montrer au naturel ? Certaines femmes sur les photos que tu as trouvées sont juste sublimes et portent très bien leur chevelure argent... Après tout, pourquoi seuls les hommes auraient le titre de "renard argenté" ? On peut séduire avec des cheveux gris ou blancs, mais juste si on est un homme ???? Qui a décidé de cette injustice ?? 
Alors vive le silver girls power !!!!!!!

ANA, 30 ans, j'ai eu toutes les couleurs de cheveux en commençant par le blond en passant par le rose en finissant par le noir. J'ai décidé de tout stopper pour protéger ma santé et par fatigue de la dépendance aux couleurs car avec des cheveux blancs il fallait recommencer toutes les 3 semaines. Au bout d'un moment, mes racines ont blanchi et mes pointes roussissaient, alors j'ai fait une couleur sans ammoniaque mais que sur le bas de mes cheveux, et à peu près raccord avec ma base. Puis comme ça n'allait pas assez vite, j'ai coupé et fait quelques mèches blondes pour homogénéiser le tout, et aujourd'hui, un an après tout ça, j'en suis là et je ne regrette rien. Je ne me sens pas négligée, et quand je vois le look de certains dans la rue je vois pas pourquoi je rougirais du mien, il en faut pour tous les goûts :). Après comme Sapotille, il ne faut pas hésiter sur les pinces originales et coiffures (chignon flou, tresse de côté,...) pour dynamiser son style. Je pense qu'on peut dire que j'ai passé la phase de transition car ils sont gris de la racine aux pointes. Après comme ils ne sont pas gris à 100% ça fait pas pareil que Sapotille. Je suis dispo pour tout autre renseignement. 

SAPOTILLE, 27 ans, j'ai 13 ans et demi quand je découvre un unique et immense cheveu blanc dans ma chevelure brune. Bien que mes parents furent blancs de cheveux, jeunes, je ne m'inquiète pas plus que ça. De toute façon, mes frères qui ont 10 ans de plus que moi n'ont pas de cheveux gris, donc on verra bien. Je me fais une grosse mèche rouge pour cacher l'intrus. Très vite, je suis passée d'un cheveu blanc à 5, puis 10, puis 20....Avoir la chevelure grisonnante au collège, c'était hors de question. J'entame les colorations semi-permanentes, puis permanentes. Malgré les colorations à un rythme soutenu, je vis la situation plutôt bien jusqu'à mes 20 ans. A cet âge, j'ai 40 % de cheveux blancs. Comme mes cheveux sont noirs, les racines sont visibles au bout de deux semaines. J'en ai testé différentes couleurs ! Mais rien à faire, mes cheveux naturels étant blancs et noirs, rien ne prend à part les colorations "noir corbeau". Mes cheveux virent à l'obsession, j'en viens à calculer la fréquence de mes shampoing pour éviter que la couleur ne dégorge trop vite, je teste différentes coiffures afin de camoufler le désastre. J'ai à peine la vingtaine, la vue de la moindre racine grise me fait me sentir moins attirante et moins désirable. Mon mari commence à me dire de laisser tomber et de rester naturelle. C'est pour moi hors de question ! Nous voilà à l'été 2013, j'ai 26 ans. Ça y est, je décide de stopper ! J'en ai marre de l'argent jeté par les fenêtres en soin et coloration, marre des teintures toutes plus chimiques les unes que les autres, marre du stress entre deux colos, marre du temps perdu dans ma salle de bain, et enfin, marre de me mentir à moi-même.Mon mari est ravi, ma famille/mes amis beaucoup moins. Ma grand-mère et ma mère étaient les plus réticentes. J'allais faire plus vieille, plus négligée, plus sale...Je dois attendre, je n'ai que 27 ans ! C'est trop jeune...Elles auront beau dire ce qu'elles voudront, je ne changerais pas d'avis.Voilà, le vrai parcours commence ! J'ai les cheveux un peu en-dessous des épaules, noirs comme l'ébène. Hors de question de couper. Je trouve dans les méandres du web un produit dit « révolutionnaire », je regarde des photos en long en large et en travers. Il me faut ce produit censé détruire tout pigment artificiel et laisser tout pigment naturel en place. Ce produit c'est Color out de NirvelBon pour l'efficacité on repassera...C'est hideux ! 3 mois après l'arrêt, la bicolorité est très difficile à assumer. Peu importe la coiffure adoptée, plus moyen de camoufler les racines. Je me rends compte que j'ai beaucoup plus de cheveux blancs que je ne pensais. Les remarques fusent. On me dit qu'il serait temps de refaire ma teinture, que ça ne fera pas beau...que je ferais mieux de couper. Mais "Non non non !" je ne veux pas. 5 mois après l'arrêt des colorations, je vais craquer, je ne supporte plus ma tignasse. Les pointes sont noires, le mieux est châtain, les racines sont blanches et noires...Je fais très négligée. Je décide de passer au coiffeur pour couper, de toute façon ça ne peut pas être pire. Je n'ai pas réussi à couper trop court, mais je me sens déjà soulagée ! Ça prend forme petit à petit. A mon grand étonnement, mon entourage croit que je me suis fais des mèches, il trouve ça positivement bizarre. 9 mois après l'arrêt, mes pointes sont encore colorées et ma mèche devant met plus de temps que le reste à pousser. Mais ça y est, on est quasiment au bout du chemin ! Mes cheveux ne sont plus aussi abîmés qu'avant. Mon mari adore, mon entourage aussi, même les plus réticents. Je repasse par la case « coupe ». Me voilà aujourd’hui, soit presque 11 mois après ma dernière colo avec plus de cheveux blancs que ma propre grand-mère, et je le vis très bien. Je n'ai plus que quelques légères traces de teinture (ce qui donne un effet « jauni » pas top). Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. On me pose régulièrement la question si c'est une teinture blanche que j’ai sur la tête. Des femmes me disent qu'elles aimeraient en faire autant mais qu'elles n'osent pas. Pour le moment je n'ai que des retours positifs, J'ai limite hâte d'avoir les cheveux entièrement blancs, enfin bon ça ne devrait plus tarder. J'espère que mon témoignage aidera certaines à prendre leur décision et à assumer leurs cheveux blancs. De mon coté, j'avais eu beaucoup de mal à trouver des articles et témoignages de jeunes femmes ayant sauté le pas. Alors bon, si je peux apporter ma pierre à l'édifice, tant mieux. Avec le recul je me dis que j'en ai fait tout un fromage pour rien. Que la dernière préoccupation des gens que je croisais devait bien être mes cheveux ! Que pour finir, même si ça m'a parue une éternité, ça a passé vite. Qu'à l'échelle d'une vie ce n'est même rien du tout ! J'ai passé 6 entretiens et j'ai été retenue pour 5 ! Alors comme quoi ça ne doit pas être si rebutant que ça ;). Pour le moment je laisse pousser, j’aimerais avoir à nouveau de la longueur, les petits restes de colos partiront à force de shampoings (j'espère !). La pression de la société à propos de la beauté et du vieillissement est énorme. Si bien qu'on se retrouve par millions à dépenser notre argent pour avoir sur la tête des produits chimiques afin d'avoir la même couleur que des milliers d'autres femmes. J'ai 27 ans je n'ai pas besoin de cheveux noirs pour me sentir jeune, je suis jeune ! Niveau entretien, j'utilise 1 fois sur 3 le shampoing Silver de Schwarzkopf (très asséchant), le reste du temps c'est un shampoing normal. Je ne perds plus autant de cheveux qu'avant, ils sont beaucoup plus épais et volumineux. J'ai fait une économie assez énorme en shampoing et soin spécial coloration.

NATH04, 44 ans, je viens de découvrir le blog, les photos sont superbes et j'admire toutes celles qui ont osé. Bravo :-) Ça fait vraiment longtemps que j'en rêve (j'ai 44 ans et les cheveux quasiment tous blancs) je fais des teintures depuis l'âge de 25 ans. Mon entourage n'est pas trop favorable (enfants, mari), alors je me fixe des limites toujours plus loin pour débuter la transition. Quand je vous vois, j'ai vraiment envie de me lancer aussi. C'est très encourageant. Merci pour ce blog et bonne continuation à toutes celles qui sont en transition, c'est très joli... après ;-)

MARIE, 57 ans, et pour la troisième fois dans ma vie, je veux en finir avec la coloration. Pourquoi? Je suis épuisée de combattre une repousse toutes les deux semaines. Eh oui ! deux ou trois fois par mois, je dois sortir mon kit et me soumettre à cet esclavage culturel. Mes cheveux sont maintenant presque tout blancs. Et si depuis quelques semaines je pense très fort à vouloir revenir au naturel, c'est que je serai bientôt prête à l'assumer. J’ai un cheveu qui pousse super vite. Voilà tout un problème quand on « triche », mais qui devient un atout dans le cas inverse. Pour me soutenir, j’ai mis sur le frigo une photo de moi portant fièrement ma crinière sel et poivre, elle date de 2005. Et, sans vouloir être prétentieuse, je suis très belle sur cette photo. On y voit une femme qui exprime son caractère et en même temps, elle dégage une grande douceur grâce aux mèches argentées qui effleurent son visage. C’est moi! 
J’aime vous lire, ça renforce mon désir d’être naturelle et libre!

LUCILA, 35 ans, ma dernière colo date de mi-avril et ce blog découvert fin juin et les divers témoignages qu'il contient m'ont définitivement convaincue d'assumer enfin mes cheveux blancs (40% de la chevelure je dirais mais peut-être plus). Comme beaucoup d'entre vous, je vivais honteusement ces racines grises, mais depuis que j'ai pris la décision de les assumer, je me sens beaucoup plus libérée du regard des autres.

GRISOU, 55 ans, 7 enfants de 35 a 11 ans et 5 petits-enfants. Ma dernière rentrant au collège, j'ai annoncé que ma coloration faite pour sa communion en juin serait la dernière! Mon mari n'est pas contre mais mes enfants surtout les derniers rechignent. J'espère tenir bon et je suis là avec déjà au moins 5 cm de repousses. Bien que très fins mes cheveux poussent plutôt vite. Je vous rejoins donc avec plaisir si vous voulez de moi 

 

 ...À suivre