Depuis la création de ce blog, je rêve de cette rubrique, celle où des femmes qui ont retrouvé leur couleur naturelle ou qui sont en phase de transition (avancée ou non) , auraient la parole et partageraient des photos de leurs cheveux ! Hier matin, j'ai eu la bonne surprise de découvrir un commentaire de Sapotille et même...une photo ! Chouette ! Je me suis empressée de lui proposer de faire un article et elle a accepté sans hésiter ! 

Un grand MERCI à toi Sapotille !!! Et s'il y a d'autres amatrices, c'est avec le même enthousiasme que je vous laisserai vous exprimer par ici ! Alors à qui le tour ? ;-) Sur ce, je laisse la parole à mon invitée...

"La maîtresse des lieux me laisse les clés de la maison le temps d'un article. C'est avec plaisir que je partage donc ma petite expérience capillaire.

627642Estelle86Commençons par le commencement. J'ai 13 ans et demi quand je découvre un unique et immense cheveu blanc dans ma chevelure brune. Bien que mes parents furent blancs de cheveux, jeunes, je ne m'inquiète pas plus que ça. De toute façon, mes frères qui ont 10 ans de plus que moi n'ont pas de cheveux gris, donc on verra bien. Je me fais une grosse mèche rouge pour cacher l'intrus. Très vite, je suis passée d'un cheveu blanc à 5, puis 10, puis 20....Avoir la chevelure grisonnante au collège, c'était hors de question. J'entame les colorations semi-permanentes, puis permanentes. Malgré les colorations à un rythme soutenu, je vis la situation plutôt bien jusqu'à mes 20 ans. A cet âge, j'ai 40 % de cheveux blancs. Comme mes cheveux sont noirs, les racines sont visibles au bout de deux semaines. J'en ai testé différentes couleurs ! Mais rien à faire, mes cheveux naturels étant blancs et noirs, rien ne prend à part les colorations "noir corbeau". Mes cheveux virent à l'obsession, j'en viens à calculer la fréquence de mes shampoing pour éviter que la couleur ne dégorge trop vite, je teste différentes coiffures afin de camoufler le désastre. J'ai à peine la vingtaine, la vue de la moindre racine grise me fait me sentir moins attirante et moins désirable. Mon mari commence à me dire de laisser tomber et de rester naturelle. C'est pour moi hors de question !

265632100591410201458520890722924849813nNous voilà à l'été 2013, j'ai 26 ans. Ça y est, je décide de stopper ! J'en ai marre de l'argent jeté par les fenêtres en soin et coloration, marre des teintures toutes plus chimiques les unes que les autres, marre du stress entre deux colos, marre du temps perdu dans ma salle de bain, et enfin, marre de me mentir à moi-même.Mon mari est ravi, ma famille/mes amis beaucoup moins. Ma grand-mère et ma mère étaient les plus réticentes. J'allais faire plus vieille, plus négligée, plus sale...Je dois attendre, je n'ai que 27 ans ! C'est trop jeune...Elles auront beau dire ce qu'elles voudront, je ne changerais pas d'avis.Voilà, le vrai parcours commence ! J'ai les cheveux un peu en-dessous des épaules, noirs comme l'ébène. Hors de question de couper. Je trouve dans les méandres du web un produit dit « révolutionnaire », je regarde des photos en long en large et en travers. Il me faut ce produit censé détruire tout pigment artificiel et laisser tout pigment naturel en place. Ce produit c'est Color out de Nirvel. Voici mon essai en juillet 2013. Bon pour l'efficacité on repassera...C'est hideux ! 

 

3244551375161102020372046774551999488741n

 

3 mois après l'arrêt, j'en suis là. Très difficile à assumer.

Peu importe la coiffure adoptée, plus moyen de camoufler les racines. Je me rends compte que j'ai beaucoup plus de cheveux blancs que je ne pensais.

Les remarques fusent. On me dit qu'il serait temps de refaire ma teinture, que ça ne fera pas beau...que je ferais mieux de couper. Mais "Non non non !" je ne veux pas.

 

 

173295che5 mois après l'arrêt des colorations, je vais craquer, je ne supporte plus ma tignasse. Les pointes sont noires, le mieux est châtain, les racines sont blanches et noires...Je fais très négligée. Je décide de passer au coiffeur pour couper, de toute façon ça ne peut pas être pire. Je n'ai pas réussi à couper trop court, mais je me sens déjà soulagée ! Ça prend forme petit à petit. A mon grand étonnement, mon entourage croit que je me suis fais des mèches, il trouve ça positivement bizarre.

 

790493gris

9 mois après l'arrêt, mes pointes sont encore colorées et ma mèche devant met plus de temps que le reste à pousser. Mais ça y est, on est quasiment au bout du chemin ! Mes cheveux ne sont plus aussi abîmés qu'avant. Mon mari adore, mon entourage aussi, même les plus réticents. Je repasse par la case « coupe ».


 

526788Collage

Me voilà aujourd’hui, soit presque 11 mois après ma dernière colo. J'ai 27 ans, plus de cheveux blancs que ma propre grand-mère, et je le vis très bien. Je n'ai plus que quelques légères traces de teinture (ce qui donne un effet « jauni » pas top). Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. On me pose régulièrement la question si c'est une teinture blanche que j’ai sur la tête. Des femmes me disent qu'elles aimeraient en faire autant mais qu'elles n'osent pas. Pour le moment je n'ai que des retours positifs, J'ai limite hâte d'avoir les cheveux entièrement blancs, enfin bon ça ne devrait plus tarder. J'espère que mon témoignage aidera certaines à prendre leur décision et à assumer leurs cheveux blancs. De mon coté, j'avais eu beaucoup de mal à trouver des articles et témoignages de jeunes femmes ayant sauté le pas. Alors bon, si je peux apporter ma pierre à l'édifice, tant mieux. Avec le recul je me dis que j'en ai fait tout un fromage pour rien. Que la dernière préoccupation des gens que je croisais devait bien être mes cheveux ! Que pour finir, même si ça m'a parue une éternité, ça a passé vite. Qu'à l'échelle d'une vie ce n'est même rien du tout ! J'ai passé 6 entretiens et j'ai été retenue pour 5 ! Alors comme quoi ça ne doit pas être si rebutant que ça ;). Pour le moment je laisse pousser, j’aimerais avoir à nouveau de la longueur, les petits restes de colos partiront à force de shampoings (j'espère !).

La pression de la société à propos de la beauté et du vieillissement est énorme. Si bien qu'on se retrouve par millions à dépenser notre argent pour avoir sur la tête des produits chimiques afin d'avoir la même couleur que des milliers d'autres femmes. J'ai 27 ans je n'ai pas besoin de cheveux noirs pour me sentir jeune, je suis jeune !

Niveau entretien, j'utilise 1 fois sur 3 le shampoing Silver de Schwarzkopf (très asséchant), le reste du temps c'est un shampoing normal. Je ne perds plus autant de cheveux qu'avant, ils sont beaucoup plus épais et volumineux. J'ai fait une économie assez énorme en shampoing et soin spécial coloration.

Voilà, je pense ne rien avoir oublié, si jamais vous avez des questions j'y répondrais dans les commentaires avec plaisir ! "