Je m’appelle Aline, je viens d’avoir 50 ans.

Je suis châtain foncé et j’ai toujours aimé ma couleur naturelle de cheveux. J’ai joué sur les coupes et la longueur, j’ai même eu une période frisée permanente, mais jamais de teinture. Vers 37 ou 38 ans (je ne me rappelle plus très bien) sont apparus mes premiers cheveux blancs. Ils ne me dérangeaient pas plus que ça. Je me souviens avoir dit à mon mari que moi ça ne me gênait pas, mais que si lui trouvait ça moche un jour, qu’il me le dise et je les cacherai...Un jour, je devais avoir 40 ans, il me l’a dit…J’ai commencé à me teindre les cheveux.

Là a commencé la recherche de la couleur la plus proche de ma couleur naturelle…quête vaine et décevante…Et la corvée des longues heures à passer chez le coiffeur, la couleur posée sur la tête à attendre…Et avec l’âge, les racines de plus en plus visibles, le coiffeur de plus en plus souvent, des couleurs qui virent au rouge…et des cheveux qui souffrent.

L’an dernier (certaines font la crise de la cinquantaine, moi j’ai fait celle de la quarante-neuvaine !) j’ai décidé de faire plutôt les choses pour moi (c’est-à-dire en accord avec ce que je suis au fond) plutôt que pour les autres. Et je n’ai plus peur de « déplaire » à mon mari, je me dis plutôt que s’il m’aime, il acceptera ma décision et me soutiendra. Je dois vous dire que j’ai changé bien d’autres choses qu’il a dû accepter depuis un an, et que la fin des teintures est presque un détail !

Comme à mon habitude, j’ai pris le temps de bien réfléchir, de tout peser, de planifier. Fin novembre, j’en ai parlé une première fois à ma coiffeuse qui n’a pas été trop réceptive : Vous êtes trop jeune (sous-entendu, les cheveux gris, ça vieillit), vous n’aurez peut-être une couleur uniforme (sous-entendu blanc c’est joli, poivre et sel, c’est moche)…J’avais l’idée d’y aller progressivement, en éclaircissant ma couleur pour que les racines blanches se voient moins. J’ai eu mes racines moins foncées, mais la repousse se voyait encore…En janvier, j’ai redemandé à avoir une couleur plus claire, déconseillée par ma coiffeuse, je me suis laissée faire…

Et c’est là que je suis tombée sur l’article du Huffington Post et le témoignage de Delphine et découvert ce blog ! et par la même occasion que je n’étais pas seule ! J’ai découvert aussi la bicolorité ! Je vous l’avoue, le truc qui me fait peur ! Mais là, j'étais décidée à me lancer, quitte à passer par du très court pour passer au plus vite la bicolorité !

J’ai le soutien de mon mari et de mes enfants. De mes amies aussi, même si certaines sont dubitatives (mais je sais que dans les réticences qu’elles expriment, elles parlent plus d’elles que de moi !)

Motivée à fond, je suis allée voir ma coiffeuse pour lui expliquer que j’étais décidée à arrêter les teintures et lui demander conseil pour passer au mieux la période de transition. Elle a compris ma motivation (plus de remarques négatives du coup). Elle a regardé mes racines et m’a proposée de faire des mèches pour rendre les racines moins visibles à la repousse et aussi pour m’habituer à une tête plus claire et une couleur moins homogène. Et me voilà partie ! J’ai pris rdv pour fait une dernière couleur sur les racines encore + clair et des mèches. C’était le 6 février.

Un peu plus d’un mois après, j’avais une repousse d’environ 1cm et pas trop de démarcation. Même si ma couleur naturelle (que j’aime !!) est plus foncée que la dernière couleur. On ne les voit pas. Comme une gamine, je regarde chaque jour ou presque si « ça a poussé » ! 

Fin mars, soit un mois et demi après ma décision, je suis retournée voir ma coiffeuse, ma coupe avait besoin d'être rafraîchie et la démarcation commençait à trop ce voir à mon goût et ça me gênait. Je ne voulais pas "replonger" mais je ne pouvais pas rester comme ça ! Je suis arrivée avec l'idée de couper très très court. Elle me l'a fortement déconseillée car mes chveux n'avaient pas encore assez repoussé pour enlever toute la partie colorée. Elle m'a proposée de "fondre" la démarcation de la repousse par quelques mèches décolorées et quelques mèches "de ma couleur" (enfin de cet espèce de marron qui est tout sauf ma couleur lol). J'ai accepté et je suis sortie de là semi-contente : contente car on ne voyait plus la démarcation, moins contente car j'avais encore fait subir une coloration à mes cheveux. 

Aujourd'hui, après 3 mois de cette aventure, je me sens plutôt bien. Mes cheveux poussent bien. On devine un changement de couleur bien sûr, mais c'est assez fondu à mon goût et je pense que j'ai passé l'étape où ma coiffure pourrait paraître "négligée" et où on sent qu'il y a "un projet" (pour reprendre cette jolie expression lue sur ce blog). 

Demain j'ai rendez-vous chez mon coiffeur pour rafraîchir la coupe et pour la première fois depuis très très longtemps j'ai pris rendez vous pour une simple coupe-brushing ! Je suis aux anges !  

Voici quelques photos : Il y a 2 photos de décembre (les deux premières). Une avec les cheveux lissés, une autre avec leur mouvement naturel (on voit qu'ils sont un peu abîmés...), une photo prise un mois après mes mèches (la troisième), où on devine les racines naturelles et deux photos de ce matin (3 mai), 3 mois après mes mèches. 

Amitié
Aline 

http://1001eclats.canalblog.com/

Salsa 6 fev 2016Salsa déc 2016Noël 2015mai 2016 2mai 2016


à très vite !!! ;-)