Aujourd'hui, je vous présente Carolina...
Carolina a réalisé sa dernière coloration fin janvier et s'apprête donc à accueillir son tout premier centimètre de repousses.

Elle souhaitait d'ores et déjà se présenter au groupe et nous parler de son parcours capillaire, de ses motivations.

Je ne peux pas vous parler de Carolina, sans vous dire que c'est également une artiste et vous inviter à visiter ses blogs, ici et ici.

Bonne découverte ! :-)

Bonjour à toutes les Givrées et celles qui souhaitent le devenir :)

D'abord un grand merci à Raphaëlle qui a eu l'idée lumineuse de créer cet espace pour toutes celles qui voulaient changer d'attitude et revenir au naturel, merci également à toutes celles qui m'ont précédée et qui ont pris le temps de témoigner de leurs différents parcours.

C'est sur la newsletter du Huffington Post que j'ai lu un article concernant ce phénomène en constant développement avec le témoignage d'une givrée souriante. Cela a titillé ma curiosité, je suis allée aussitôt sur le blog et j'ai dévoré vos témoignages...
Que dire : "Quel soulagement !". Je me suis rendue compte que je n'étais pas seule dans mon cas et cela m'a immédiatement donnée envie de tenter l'aventure.

Je me présente, je m'appelle Carolina, j'ai 52 ans et 11 mois (comme dirait ma fille de 11ans !). Mon père est ivoirien et ma mère flamande.

J'ai eu mes premiers cheveux blancs vers 25 ans mais pas de manière violente ni totale ; quelques fils de soie argentés perdus dans ma masse brune...je les arrachais en priant que cela n'aille pas trop vite (ma grand mère maternelle a été blanche à 20 ans et c'est l'angoisse de toutes les filles de la famille). Mais la mode punk passant par là, j'ai teint mes cheveux de diverses façons pas toujours avec finesse ni bon goût mais bon, j'étais jeune.

Quand j'ai voulu récupérer ma couleur chatain cuivré foncé et bien je me suis rendue compte que les quelques fils anecdotiques avaient fait des "petits", alors je suis rentrée "en teinture"!!!

Au début ça va, et au fil des années cela devient pesant, mais bon je ne vous apprends rien, nous avons toutes un parcours similaire avec la hantise du blanc qui réapparait au bout de deux semaines, les couleurs qui déssèchent le cheveu (les miens sont frisés donc déjà secs de nature), un aspect "paille", et une couleur qui manque de naturel sans aucune nuance, sans reflet.

Ces derniers temps, avec les petits soucis de la vie d'une femme de mon âge je ne pensais qu'à ça, une véritable obsession. Je me trouvais moche 3 semaines par mois ce qui fait beaucoup pour une seule femme ! Et puis à la cinquantaine on se pose beaucoup de questions sur sa féminité, ce n'est pas toujours facile c'est même âpre certains jours.

Et voilà, je vous rejoins, je veux me libérer de cette contrainte qui coûte trop (en terme financier, en terme émotionnel).

Avant de prendre cette décision je suis passée par plusieurs stades (avant de connaitre l'existence de ce blog en fait) : l'envie, la compulsion rageuse (je vais me raser la tête).

J'ai demandé autour de moi si j'avais raison (ne jamais faire ça c'est l'horreur), comme vous toutes j'ai entendu le pire : "Tu vas prendre dix ans d'un coup", "Tu vas devoir te couper les cheveux courts sinon tu vas ressembler à une vieille sorcière", "Ca va accuser ta mauvaise mine", "Tu crois que ça va aller avec le métissage??" enfin bref...
Seule ma petite soeur de 44 ans a sauté d'enthousiasme en me disant qu'elle me rejoindrait dans quelques temps (la coquine, je lui sers de cobaye !!).

Voilà...Je commence l'aventure qui n'est ni superficielle ni anodine...Je prends cela comme une "GRANDE" décision sur l'image que j'ai de moi-même, sur la femme que je veux être, sur le fait que je vais assumer mes ans avec fierté et sans camoufler quoi que ce soit (enfin je n'ai pas dit que j'arrêtais de me maquiller non plus ;
). Bien au contraire ! Mais j'ai envie de tourner une page (sur un certain style "vieille ado" qui ne me sied plus du tout, laissons cette place à mon adorable enfant). Saskia ma fille vient de devenir une jeune fille et je pense que c'est mieux pour elle d'avoir une mère qui vit sa féminité de manière solaire, simple et fière. Cela lui permettra peut être de vivre sa féminité à elle de manière plus ouverte et personnelle.

En lisant vos mots j'ai été fière, de vous, de nous, des femmes, quel bonheur.

Je vous laisse pour aujourd'hui avec quelques clichés de la fausse brune à une semaine de teinture (ma dernière date du 21/01/16).

Je vous revois dans un mois...Alors oui en effet, j'ai très peur des premiers mois peut-être passerai je par la case coiffeur "Coupez moi tout ça s'il vous plait...Je compte sur celles qui ont de l'avance pour m'aider et moi-même j'essaierai de vous faire un retour d'expérience qui puisse servir à celles qui viendront bientôt.

des bises sororales à toutes.
Carolina

bicoloritéjanvierbicoloritéjanvier3bicoloritéjanvier4bicoloritéjanvier2

à bientôt !