Aujourd'hui c'est Patou qui nous apporte son témoignage ! Un grand merci pour le partage de ton parcours en images ! ;-)

01 pat 2013

Bonjour,

Voici mon parcours, qui ressemble finalement beaucoup à celui de toutes.

J’aurai bientôt 59 ans et j’ai cessé les colorations il y a un peu plus de 18 mois.

Au départ, j’avais un cheveu châtain clair doré (que les coiffeuses qualifiaient d’ailleurs plutôt de blond foncé) et je boucle naturellement.

Premiers cheveux gris à 35 ans.

Peu après, je passerai au henné acajou, non pas pour les camoufler, car ils restent rares, mais pour « réveiller » mon châtain, que je trouve terne.

 

 

Cela me va plutôt bien, et pendant  des années, je vais continuer ainsi, ce qui fait que je ne m’aperçois que très tardivement que le gris progresse

Ma frange « prend » en effet moins que le reste de ma chevelure et est d’un roux plus clair, jusqu’au jour où je découvrirai pour de bon des vilaines repousses blanches, qui tranchent énormément sur le roux.

Je passe aux colorations ton sur ton, achetées en magasin bio. Mais quelle contrainte ! Toutes les 2 à 3 semaines, les racines deviennent apparentes ! Ces teintures pas totalement naturelles me dessèchent en outre énormément les cheveux.

Deux fois j’essaierai d’arrêter, mais échoue lamentablement, n’arrivant pas à me faire à l’image que me renvoie le miroir (et le regard des autres peut-être ?).

03 juin 2014

Enfin, en septembre 2013, ayant de nombreuses occupations, et cette fois plus que lassée par tout ce temps passé à me refaire les racines une fois par mois (et encore, parce que j’attends un maximum), stimulée par la lecture d’un article sur les femmes aux cheveux gris sur un blog dédié à la vie saine, trouvant celles qui ont franchi le cap très belles, je décide de cesser toute coloration pour la 3ème fois, qui sera la bonne.

Petite coupe tondeuse 3 mois plus tard, en décembre, pour évacuer le maximum des mèches teintes, et passage obligé par la bicolorité.  

C’est l’hiver, et je porte souvent des bonnets quand je sors. Cela aide beaucoup.

Quand arrive le printemps, je porte des bandeaux assortis à mes vêtements. Une petite coupe des pointes de temps en temps font que de plus en plus disparaissent les mèches colorées. Mes cheveux poussent vite et sont mi-longs en décembre 2014.

La bicolorité est devenue une vieille histoire et je m’assume de mieux en mieux, d’autant plus que mon mari et ma fille apprécient et me soutiennent bien (pas ma mère, qui se teint toujours à 80 ans et me dit que je fais vieille).

04 fin novembre 2014

L’envie me prend de repasser au court dernièrement, et je sacrifie à nouveau mes boucles. Il parait que le court me va bien…En tous cas, plus aucune trace de coloration. Je suis juste un peu déçue car le gris n’est pas uniforme, ayant plus de cheveux gris devant que derrière. Mais, cela finira bien par venir, et cette fois, je tiendrai bon. Finies les contraintes, économies de temps et d’argent ! Je suis coquette et me maquille, mais je n’ai pas encore bien défini quelles sont les couleurs à privilégier pour les vêtements. Je teste encore.

02 decembre 201305 mars 2015

Bonne journée !!! ;-)