Depuis une dizaine de jours, je ressens le besoin de m'allonger sur le divan pour "vider mon sac". Depuis plusieurs jours, j'ai une relation conflictuelle avec ma chevelure. Depuis plusieurs jours, j'ai davantage de mal à accepter mes repousses...FOLLES, au point que pendant plusieurs jours, l'idée d'aller chez le coiffeur pour une coupe très courte, m'a régulièrement traversée l'esprit ! 

images

"Je vais cacher les clés de la voiture, quand je te verrai les prendre en mains !", voici quelle fut la réponse de mon conjoint lorsque je lui ai exprimé que mes cheveux me posent "problème", en précisant bien que loin de moi l'idée de recolorer, ce à quoi il s'attendait visiblement, mais de plus en plus présente celle de foncer chez le coiffeur pour couper court ! Vous aurez compris que cette idée ne l'enchante pas du tout, c'est on ne peut plus clair !

Si sa réaction a suffi à me dissuader ? Et bien disons que ma trouille de couper était encore suffisamment forte pour que je m'en dissuade toute seule ! En gros j'y pense et repense, mais de là à franchir le pas, c'est une autre histoire !

Alors OUI, "Ce ne sont que des cheveux !", et OUI, "Ca repousse !", mais je n'ai jamais eu cette souplesse d'esprit lorsqu'il s'agissait de "sacrifier" beaucoup de longueur ! La dernière fois que j'ai coupé mes cheveux, c'était motivée par ce que j'ai considéré être un "ratage capillaire". Vous avez pu me découvrir avec les cheveux courts dans mon dernier article "Souvenirs capillaires (3)", et si je vous ai demandés comment vous me trouvez avec les cheveux courts ce n'était pas par hasard, je prenais en quelque sorte la température ! Au vu de vos commentaires, vous me préférez avec les cheveux plus longs (au carré).

Depuis que j'utilise le shampoing traitant Propolia (celui à l'argile blanche), et le temps qui passe faisant lui aussi son oeuvre, mon henné à beaucoup dégorgé. Je me retrouve actuellement avec une couleur roussâtre/jaunâtre délavée près de mes repousses, moins au niveau des longueurs, dont je ne suis évidemment pas fan. Alors j'ai envie de dire tant mieux, mon henné se meurt petit à petit et cela m'aide à m'en détacher toujours un peu plus, mais en même temps..."Bah, c'est sur ma tête quoi !" et puis, il n'y a pas que ça...

Au mois de décembre, lorsque j'ai fait mon dernier henné, mes toutes petites repousses blanches de 0,5 à 1 cm ont été colorées. Et là je me retrouve avec des repousses blanches frisottantes et dressées sur mon crâne avec un bout cuivré et...ça m'énerve !!! Alors depuis quelques jours, je me surprends à couper les bouts cuivrés que j'aperçois au bout de mes repousses blanches ! J'ai envie de dire, et vous certainement aussi : "N'importe quoi !", mais j'ai ce besoin irrépressible de "nettoyer" mon blanc ! Parce que c'est vraiment le bordel là-haut et tout se mélange, le cuivré "salit" mon poivre et sel, et ce dernier "envahit" de manière irrégulière mon henné ! Il n'y a pas de frontière nette entre les deux, de chacun chez soi, juste un vrai méli-mélo de couleurs et...ça m'énerve !!!

Et aussi, je m'aperçois de plus en plus que mes repousses ont différentes longueurs ! Il y a quelques jours, j'ai demandé à mon conjoint de les mesurer, et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est "l'anarchie capillaire" ! Certaines dépassent les 6 cm, d'autres n'atteignent pas les 5 cm, et d'autres encore ont entre 5 et 6 cm, et devinez quoi ? Ben oui, ça m'énerve et/ou m'angoisse !!!

Je vous donne rendez-vous ce week-end pour le moment tant attendu du journal de pousse !!!